l'économie
symbiotique

Une économie régénérative

La théorie de l’économie symbiotique se rattache au courant de l’économie régénérative né aux États-Unis. Elle a pour particularité d’identifier la structure et les principes d’une économie globalement régénérative des ressources, et de préciser un ensemble de lois conduisant à la création de prospérité écologique, économique et sociale.  Dans ce cadre, le génie humain devient comme toute espèce vivante, co-créateur des équilibres planétaires.

C’est aujourd’hui la première théorie à identifier un ensemble de conditions nécessaires et suffisantes à la durabilité.

Trois enseignements majeurs qui démontrent notre capacité à faire face à l’imminence de l’effondrement des services rendus par les écosystèmes vivants et d’épuisement des ressources stratégiques pour les activités économiques.

Trois enseignements

L’espèce humaine n’est pas nécessairement une espèce extractive des ressources planétaires. Elle peut être une espèce favorisant l’épanouissement de la biodiversité, en assurant un haut niveau de confort.

Un virage vers l’économie symbiotique est possible dès maintenant. L’ensemble des modèles économiques et productifs qui la compose s’est développé dans le monde ces  derniers 50 ans dans tous les secteurs économiques. L’économie symbiotique prend racine au niveau local et chacun peut en être acteur.

L’économie symbiotique est hyper-compétitive par rapport à l’économie extractive : son socle est la coopération entre les acteurs. Peu capitalistique par rapport à l’économie extractive, elle peut transformer rapidement les rapports de pouvoir économiques.