La théorie

Postulat : Le risque est trop grand pour l’humanité de croire qu’elle peut s’affranchir des équilibres écologiques globaux de la planète

Régénérer les équilibres écologiques planétaires et les liens humains grâce à l'activité économique

La méthode

 

La méthode relève de la « Practice Theory » – la théorisation à partir des pratiques – ainsi que de la théorie générale des systèmes de Ludwig Von Bertalanffy, recherchant des principes et lois communs quelle que soit la nature des éléments physique, biologique ou sociologique.
Le matériel d’étude couvre l’ensemble des activités économiques humaines.

 

libellules-fond_Plan de travail 1 copie 3

Les découvertes et les apports

 

La théorie de l’économie symbiotique identifie la cohérence d’un mouvement économique aujourd’hui dispersé. Elle en fournit les principes et lois de fonctionnement permettant de faire évoluer l'activité humaine d'une relation parasite avec les ressources terrestres à une relation symbiotique, de croissance mutuelle intimement liée. Elle propose un grand récit pour l’humanité.

L'articulation des nouvelles logiques économiques

La théorie de l’économie symbiotique donne un cadre formalisant les complémentarités et les synergies entre les logiques d’ingénierie écologique, agroécologiques, permaculturelles et d’énergie renouvelables ; d’économie circulaire et de fonctionnalité ; d’économie du pair à pair, sociale et solidaire et de la gouvernance des Communs.

Le cadre pour la construction d'outils

Son ancrage scientifique ouvre des nouvelles méthodes pour la durabilité, centrée sur les potentiels régénératifs écologiques, sociaux et économiques de tout acteur dans le système auquel il appartient.