L'expérience symbiotique

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin iaculis luctus leo ut lacinia. Nunc et augue pulvinar, luctus mi non, sagittis odio. Phasellus congue sem nulla, non sodales orci malesuada vel. Aliquam posuere mi eros, at condimentum elit feugiat vel.

L’espèce humaine a une incroyable capacité créatrice

Capable de traiter une quantité exceptionnelle d’informations, notre cerveau nous permet de conceptualiser, de créer. Nous ornons la Terre de nos architectures, de nos peintures, de nos musiques, de nos éclats de rire et de nos pensées. Aucune espèce n’a développé de cultures si riches et si diverses que l’espèce humaine. Une espèce à la foisonnante diversité, qui s’adapte et érige au rang d’arts ses besoins… Et pourtant nous provoquons une des plus massives extinctions de la vie que la Terre a connu de son histoire. A quel service mettrons-nous cette capacité créatrice ?

experience-symbiotique-biomimetisme

Rôle de l’homme: un «catalyseur» pour une société durable

L’étendue des désastres nous fait voir la puissance d’organisation humaine sous un angle essentiellement destructeur. Mais elle peut être aussi créatrice de diversité et accélératrice de vie. Elle peut faire émerger en quelques mois des écosystèmes qui, sans elle, auraient mis des années, voir des siècles à se former. En comprenant les interactions à l’origine de l’efficacité de ces architectures vivantes, elle les rend plus productive qu’elles ne seraient seules dans leur état naturel: l’humain maille, rassemble. Il jour le rôle de catalyseur pour une économie régénératrice.

Des solutions déjà existantes, mises en place par activité humaine, portent une nouvelle aspiration mais sont victimes de nombreuses incohérences

Sous leur diversité apparente, les solutions présentent des analogies de fonctionnement remarquables. Dans tout ce qui fait économie, ressources vivantes, ressources techniques, ressources sociales, une nouvelle logique, identique, sous une diversité de vocabulaire, apparaît.
Cette forme de pensée s’est développée partout dans le monde. Extraordinairement cohérente, non concertée, apparue majoritairement ces cinquante dernières années, elle laisse entrevoir que dans le silence est en train de naitre une métamorphose économique, technique et sociale radicale de nos société.

Une nouvelle logique / un nouveau paradigme : la réconciliation entre l’intelligence du vivant et l’activité humaine intense

L’économie Symbiotique met la technologie au service de l’expression de l’intelligence du vivant et du rapport humain. C’est par le développement du vivant que les écosystèmes sociaux peuvent se déployer et les activités économique prospérer. C’est par l’apport de l’intelligence humaine et sa puissance d’organisation que des écosystèmes vivants peuvent rapidement s’accroître dans une efficience accrue et des synergies multipliées. L’intelligence humaine devient catalysatrice de ces équilibres et la technosphère sert cette catalyse.

Une économie prospère

Ainsi, lorsque les trois sphères sont en place, structurées selon les six principes (introduire les 6 principes ?) elles entrent en synergie à des niveaux multiples et forment une boucle source et ressource. Ces synergies nous permettent d’envisager à la fois une économie de croissance économiques multiples et locales, une augmentation de services disponibles à une population et une diminution drastique de la matière consommée pour ces usages.
L’information se propage rapidement et une économie de l’information est une économie de l’accélération.

Une nouvelle logique / un nouveau paradigme : la réconciliation entre l’intelligence du vivant et l’activité humaine intense

L’économie Symbiotique met la technologie au service de l’expression de l’intelligence du vivant et du rapport humain. C’est par le développement du vivant que les écosystèmes sociaux peuvent se déployer et les activités économique prospérer. C’est par l’apport de l’intelligence humaine et sa puissance d’organisation que des écosystèmes vivants peuvent rapidement s’accroître dans une efficience accrue et des synergies multipliées. L’intelligence humaine devient catalysatrice de ces équilibres et la technosphère sert cette catalyse.

La softcar

Rouler et régénérer les sols,
c’est possible

L’ensemble de ces possibilités repose sur notre capacité à révolutionner notre regard sur la technique, sur le vivant et sur le potentiel humain.